Archive by Author

Blackberry, la fin d’une époque

29 Mai

Souvenez-vous, il n’y a pas si longtemps :  Impossible de prendre le métro sans voir ces petites briques noires dans les mains des cadres allant au travail. Impossible également d’éviter le phénomène BlackBerry messenger dans les cours des lycées, ou tout le monde s’échangeait son PIN BBM plutôt que son numéro de téléphone.

Comment est-ce possible, qu’en l’espace de seulement 4 ans, le colosse du marché des mobiles professionnels puisse se retrouver dans une telle situation ? En effet,  si l’on en croit les sources des journalistes au Globe and Mail, RIM va prochainement annoncer la suppression de 2000 emplois dans les semaines à venir.

L’entreprise perd chaque année des parts de marchés, aujourd’hui à 6,7%. La cause : Apple et Samsung. Ces deux géants ont conquis l’industrie et sont les deux seuls acteurs réalisant un bénéfice sur ce secteur.

Cette cause est cependant réductrice. Mon avis porte notamment sur le manque de maturité et de vision de RIM. Les BlackBerry étaient rois au début des années 2000, avec la possibilité de communiquer par tous les biais (mail, messenger). Cette avance considérable dans le domaine a occulté aux dirigeants le nouveau paradigme qui était lentement en train de s’effectuer. Le mobile n’était plus un simple communication device mais devenait désormais un mini pc, capable d’effectuer la plupart des fonctionnalités que l’on attend de son ordinateur de maison. Apple et Google ont bien compris cette mutation au travers le développement de leur OS très riche et capable de faire tourner des applications tierces. Une fois de plus, il n’y a pas de secret, l’innovation est toujours le vrai moteur de l’économie numérique.

Des rumeurs – déjà – circulent sur le rachat de RIM par Microsoft. A suivre de près…

 

Source : http://www.theglobeandmail.com/report-on-business/rim-prepares-for-radical-measures-with-global-restructuring/article2444117/

Facebook ou la difficulte de la monétisation

29 Mai

Facebook a annoncé en fin de semaine dernière une nouvelle fonctionnalité permettant, contre une somme d’argent, de forcer l’affichage du contenu d’une page de marque sur le fil d’actualité de ces membres.

Appelé « Promoted Post », cette fonctionnalité apparait au moment d’ajouter un contenu sur sa page. Un nouvel onglet (illustré sur la photo ci-dessous) permet d’affecter un budget et d’estimer le nombre de personne qui verront le post.

Il est important de comprendre la nuance entre une publicité Facebook classique, qui peut apparaitre sur la page de n’importe quel internaute s’il correspond aux critères définis (âge, sexe, centres d’intérêts,..) d’un promoted post qui apparait dans le fil d’actualité uniquement des internautes qui sont déjà fans de la page. A l’heure actuelle, Facebook estime qu’un message promotionnel d’une fan page ne touche que 16% des fans. Ce nouveau produit est donc une façon de modifier l’algorithme d’affichage de Facebook contre quelques dollars. Ce format est discutable car le fil d’actualité risque d’être spammé de publicité.

Ce qu’il faut comprendre de cette annonce est que Facebook est dans une course à la monétisation. Fort de son audience, avec presque un milliard d’inscrits, Facebook peine à faire croitre ses bénéfices. Ces doutes sont largement exprimés par les investisseurs suite à l’introduction en bourse en demi-teinte il y a quelques semaines. Le réseau social a désormais l’obligation légale de maximiser ses profits en multipliant les leviers de monétisation. Mais à quel prix ? Ce contenu risque d’en faire fuir plus d’un…

Source : http://www.webpronews.com/facebook-promoted-posts-feature-starting-to-show-up-for-some-pages-2012-05

erniere uneImage

Le smartphone Facebok

28 Mai

Les rumeurs sur un éventuel smartphone Facebook sont de retours. En effet, selon le New York Times,  la firme récemment entrée en bourse aurait récemment embauché plusieurs ingénieurs ayant évolué chez Apple, et ayant également travaillé sur l’iPhone. Certains spéculateurs attendent un Facebook Phone courant 2013.

Il s’agirait donc déjà de la troisième tentative de Facebook en ce qui concerne le hardware. Pourquoi tant d’acharnement?  Tout simplement parce que l’usage de Facebook sur mobile explose, et qu’avoir le contrôle total de la plateforme permettra peut-être à Mark Zuckerberg de trouver (enfin!) un moyen de monétiser ce type d’usage. En effet, la taille des écrans des terminaux mobiles rend plus difficile l’intégration des publicités classiques.

Source : http://bits.blogs.nytimes.com/2012/05/27/facebook-tries-tries-again-on-a-smartphone/

Le « permis à points » des internautes chinois

12 Mai

Sina Weibo, service de micromessagerie Chinois revendiquant plus de 300 millions d’utilisateurs, vient d’annoncer l’introduction d’un permis à points pour ses utilisateurs.

L’usager dispose au départ de 80 points. Si celui-ci « répand des rumeurs » ou « révèle des secrets de la nation », il sera amené à les perdre. Ce système, censé juger de la bonne conduite des internautes Chinois, montre que la première puissance économique d’Asie n’est pas encore prête à embrasser les nouvelles technologies et les libertés associées au média internet.

Arrivé à 0 point, l’internaute verra son compte supprimé. Il est également possible d’en regagner à travers des activités promotionnelles.

Source : http://pro.clubic.com/blog-forum-reseaux-sociaux/actualite-493314-chine-reseau-social-sina-weibo-instaure-permis-points-eviter-debordements.html

En passant

Project Glass

5 Mai

Saurez-vous deviner quelle vidéo fut visionnée 7 millions de fois en quelques jours sur le net ?

Il s’agit de la vidéo démonstration du projet de lunettes interactives de Google.
Ces lunettes, capables de réaliser toutes les taches d’un smartphone (prendre une photo, lire ses mails, trouver un endroit géographique,…) sont l’une des nouvelles expériences du geant du search.  Les informations sont affichées directement sur les verres des lunettes, superposées au monde réel. Il s’agit ici d’une toute autre étape vers la vraie réalité augmentée.

Derrière cette vidéo impressionnante se cache une réalité qui n’est pas si lointaine. En effet Google annonce que la technologie sera prête d’ici 2 ans.

Doit-on s’inquiéter de ces nouveaux outils ? Nous sommes déjà dépendant de notre smartphone, qui ne cesse de sonner, de nous déranger, de nous perturber du réveil au coucher. A-t-on besoin de lire ses mails en temps réel en marchant dans la rue ? La limite entre l’outil et le drogue est floue. Difficile également de trouver la limite où la technologie devient trop invasive. D’abord les lunettes, ensuite les implants, sommes-nous voués à devenir des cyborgs ? Beaucoup de question qui méritent réponses, mais rassurons-nous, nous avons 2 ans pour y réfléchir !

 

Le declin de Digg

1 Mai

Digg est un agrégateur de contenus alimenté par les internautes. Le site est considéré comme l’un des pionniers du « social news ». Les internautes peuvent soumettre des liens et voter pour déterminer quels articles méritent d’être mis en première page. Il n’y donc pas de rédacteur en chef décidant du contenu éditorial, mais à la place une communauté autonome choisissant ses propres centres d’intérêts.

Longtemps considéré comme l’une des startups les plus prometteuses, la société de Kevin Rose – entrepreneur connu dans la Silicon Valley – compte se séparer de son équipe technique. Autrement dit, le site est mort, ou est voué à mourir. En 2008, une première tentative de vente à Google pour 200 millions de dollars avait déjà échouée.

Comment peut-on expliquer la fin du chouchou de San Francisco ?
La principale raison est l’émergence de concurrent comme Facebook, où beaucoup de liens sont échangés directement entre amis, et l’arrivée de site tel que Reddit, désormais le plus gros agrégateurs de lien anglophone du monde.

Le web 2.0 montre la volatilité des business models en place. Des mastodontes (Yahoo, MySpace) peuvent tomber en l’espace de quelques années si la communauté est séduite par une autre plateforme. La fidélité reste l’une des grosses problématiques à laquelle tout entrepreneur du web 2.0 doit continuellement faire face. Nul doute que Mark Zuckerberg travail nuit et jours pour maintenir sa communauté de presque un milliard d’utilisateurs Facebook.

 

Source : http://techcrunch.com/2012/05/10/its-official-digg-engineers-are-joining-washington-posts-socialcode/

Le « Cloud Gaming » débarque sur Facebook

25 Avr

La semaine dernière, la société Gaikai annonçait en fanfare la sortie de son concept de « cloud gaming » sur Facebook.

Face au mamouth Zynga, leader du « casual gaming » avec des poids lourds comme Mafia Wars, FarmVille ou CityVille,  Gaikai souhaite toucher une autre catégorie de joueur :  les hardcore gamers. Le concept de Gaikai? Proposer des jeux sortis récemment sur consoles ou PC directement sur Facebook. L’astuce technologique réside dans le fait que les jeux sont exécutés sur les serveurs de Gaikai, et que seule l’image est transmise en temps réel à l’utilisateur. Il n’est donc pas nécessaire d’avoir un ordinateur de compétition pour jouer aux jeux actuellement proposés par la plateforme : Saints Row, the third, The Witcher 2, Dead Rising 2, ou  Orcs Must Die!

D’autre société – notamment Onlive – sont déjà positionnées sur le marché. A terme, il n’est pas impossible d’envisager que toutes les formes de consommation vidéo-ludique se feront à distance, à condition que l’internaute dispose d’une connexion haut débit permettant le streaming d’un flux vidéo en haute définition.

Source : http://www.pcmag.com/article2/0,2817,2402925,00.asp

Marc Dicko